Accueil »  2012 Polynésie Française 

 Tubuaï entre lagon et montagne.

31 juillet 2012 3 commentaires

Rurutu, Rimarata, Ravaivae, Rapa et Tubuaï sont les 5 îles de l’archipel des Australes. Pour nous l’ancre est posée à Tubuaï, la Capitale !!Mais je vous rassure ça reste très clichés Polynésien.

L’île est de type récif barrière. C’est à dire, la terre est entourée d’un anneau de corail offrant un lagon composé d’une large palette de bleu.

Quand au point culminant, il permet de se dégourdir les jambes avec le Mont Taïtaa et ces 400 mètres et des poussières

Son climat tempéré et son sol fertille fait de Tubuaï le grenier à fruits et légumes de la Polynésie Française et en plus les eaux sont très poissoneuses. Je ne vous raconte pas les plats de sashimi de Thon jaune ou comme ici de Tazard…

Avec 22 km de circonférence la ballade à vélo est le meilleur moyen de faire un peu de tourisme. On découvre des endroits un peu cliché certe mais que faire,

l’intérieur des terres est luxuriant avec également une belle palette de vert

Et si on cherche un peu d’isolement, il suffit de rejoindre Motu One (« Motu » en poynésien désigne une île déserte et « one » signifie sable)

pas même un cocotier pour s’abriter

Bien entendu, toute ce verdoyant à un prix. Ca s’appèle : LA PLUIE ! Nous sommes situé autour du tropique du Capricorne et les flux d’ouest nous envoyent régulièrement du mauvais temps. Avec la barrière ouverte sur le nord-ouest le mouillage n’est pas toujours de tout repos. Comme le prouve ce document montrant nos valeureux soldats à l’entraînement

aujourd’hui de maoeuvre de récupération d’homme à la mer.

Le temps change rapidement. Comme en Bretagne, il peut faire soleil plusieurs fois dans la journée. La première ascension du Mont Taïtaa avait bien commencé

et finalement les nuages boucheront la vue à quelques centaines de mètres du sommet

La tradition disant que l’on n’est pas venu a Tubuaï tant que son passage n’est pas gravé au sommet est respectée

et la randonnée se poursuit avec le charme de la brume au milieu des restes du dernier cyclone

Evidemment, la vue par temps clair méritait largement d’y retourner

Après 3 semaines passés sur l’île, on commencait à faire partir du paysage. La surprise se lisait sur les visages des îliens à l’annonce de notre départ. Si on oubli le mouillage pas toujours tranquille, nous avons adoré l’île. Mais il est temps de sortir l’ancre du sable, surtout si on veut atteindre les Marquises pour les fêtes du Heivas. 1100 miles nous séparent de Fatu Hiva, la plus sud des iles Marquisiennes. Avec un probable stop par les Tuamotus pour attendre la fenêtre météo nous permettant de rejoindre les alizés.
Alors pour refermer la page Tubuaï rien de mieux qu’un coucher de soleil

Pas mal de décallage entre le blog et la réalité. En effet Tubuai est dans le sillage depuis 4 semaines. Entre temps pas mal de chose à raconter. Patience la suite arrive…

3 commentaires »

  • Michghis a dit:

    Toujours heureux de lire et voir ses paysages de rêve, on attend la suite . Bisous. 8)

  • Thierry a dit:

    Merci fabulous Fab’
    Toujours un plaisir de te lire.
    Merci de partager avec les enracinés.
    Prends des adresses ….
    Un Martin Rêveur B-)

  • Pascal a dit:

    Excellent. Que du bonheur de voir ces belles photos.
    Bonne route. Et vivement les prochaines!!

Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou créez un rétrolien depuis votre site. Vous pouvez également souscrire à ces commentaires par RSS.

Merci de vous conformer à la netetiquette.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :) :( :eek: :o 8) ;-( :lol: :wink: :evil: :p :idea: :straight: :?: :!: :mad: :arrow: :-S :mrgreen: :oops: :roll: