Accueil »  2010-07 Malaisie ,  Parc national 

 Bornéo : Gunung Mulu et les Pinnacles

17 juillet 2010 4 commentaires

Le parc national de Mulu est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, pour le caractère Karstique de son sol (Les géologues Apprécieront), pour ça concentration en grotte et la richesse de ça végétation. Situé au mileu de la province du Sarawak il a la particularité d’être accessible uniquement par avion.
L’aventure commence à Miri, une ville pétrolière aux bords de la mer de chine, d’où j’organise mon périple. Après pas mal de discussion j’arrive à planifier une séjour de 4 jours et 3 nuits avec départ le lendemain en début d’après-midi. Pas peu fier de moi car en cette période de vacances, il n’est pas toujours facile de faire se que l’on veut. Et un peu comme les Lapinous, ici tout est super organisé et venant de l’Indonésie s’est un peu déroutant.

A l’aéroport, je fais la connaissance de 3 français avec qui je vais partager l’aventure. Le vol ne dure que 30 minutes, juste le temps de prendre quelques photos.

Ici un petit air d’amazone

Là, le résultat du joli mobilier en bois exotique

qu’il faut atterrir.

Le temps est bien chargé et je sens l’heure de la pluie quotidienne arrivée à grande enjambé…. ça serait dommage de commencer 4 jours de jungle en étant trempé jusqu’aux os.
Le programme de l’après midi est déjà bien entamé par un retard de l’avion alors il faut y aller.
On commence par une heure de longboat. Un bateau super long idéal pour se passer dans les bras des rivères peu profondes.

Après 5 minutes de navigation, la bonne grosse pluie tropicale fait son oeuvre. Plus rien n’est sec, même mon Goretex se noie. La pluie s’arrête au moment du débarquement, idéal pour enchaîne un peu plus de 8km dans la jungle. Ambiance humide sur corps détrempé. On avale à bon rhytme la distance en espérant arriver avant la nuit.

Pour l’arrivé de nuit s’est réussit. On termine à la frontale entouré par la jungle et ces bruits inconnus.
Welcome to Camp 5.

Après une bonne douche et un repas bien venus, on a droit au breifing pour le lendemain. Ben s’est que l’on va attaquer les choses sérieuses avec le trek des Pinnacles. L’Inerie n’a cas bien se tenir (voir ici). Les instructions sont simples, la pluie ou une vitesse de progression trop lente mettent fin à la sortie.
Le parcours aller fait 2,4 km avec un dénivellé positif de 275 mètres. Pour les 300 derniers mètres, on passe du mode marche en mode escalade. Le retour se fait par le même chemin.

On demarre du Camp 5 à 7H00 et après avoir déroulé 200 mètres de plat, on attaque la montée a flanc de montagne au milieu de la jungle. Cette monter se terminera 3h00 plus tards avec les dernieres 45min qui resemble plus à un parcours de via ferrata sans harné qu’à de la randonnée.

Alors j’entend d’ici les commentaires. Pourquoi s’infliger se supplice ? Ben, s’est pour voir les Pinnacles de Mulu. Depuis des milliers d’années, l’érosion les a modelées pour former ce champ classé comme pire zone d’atterrissage en parachute du monde.


Les plus grandes fond 45 mètres de hauteur. Celle-ci doivent effrayer les kangourous car j’en ai pas vu un seul.

Après un petit casse croute, il faut attaquer la descente qui va être joyeuse. Entre racines glissantes et pierres affutées, tous ajouteront quelques chutes au compteur. Au final, côté engagement physique, l’Inerie et les Pinnacle de Mulu se battent pour la première place. Pour les Malais, il s’agit du treck le plus dur du pays…

Après une seconde nuit au camps 5 retour vers d’autres horizons avec la visite des grottes du parc. Le parc recelle parmi les plus grande grottes du monde. Chaque année des expéditions sont organiser pour les explorer et de nouvelles galerie sont découvertes à chaque fois.

Si vous avez vu un visage, pas d’inquiétudel. Cette grotte est la plus grande salle souteraine du monde. Elle est colonisée par 2 à 3 millions de chauve souris. Un petit aperçu de leur ballet à l’heure du coucher de soleil dans la vidéo suivante

quelques bêtes croiser au fils des ballades

Ben oui des bêtes persuadées d’être invisible… les bêtes qui bougent ne sont pas facile à photographier dans la forêt.

Après quelques jours placés sous le signe de l’humidité, je reprend l’avion sur le petit aeroport de Mulu, avec des odeurs dignes d’une arrivée à Pemuteran.

Un environnement incroyable que la jungle. Une forêt ou le soleil n’entre pas mais ou la végétation est dense et verdoyante. Une humidité et une chaleur constante éprouvante pour le corps. Les nuits sont rendu bruyante par les chants de grenouilles, d’insectes, d’oiseaux et surment plein d’autre chose…

4 commentaires »

  • goizet pierrette a dit:

    toujours d’aussi belles images, quoique pour certaines bestioles…..passons le sujet!
    J’ai bien un petit bout du mur de B. tu pourrai bien ramener « un Pinacle » de 45 m. Quel effet dans ma cour!!!
    Tu as une endurance physique importante pour supporter cette « balade!!!! » dans la jungle, avec pluie, chaleur, trajets et tout le reste.Bravo tu es un pro, tu pourras écrire des guides pour les tours opérators…..et revenir te reposer.
    Grand reporter devant l’éternel continue ton périple, ça te fais quoi de parler à des français?
    Bonne route et BIZZZZ.
    PIERRETTE.

  • admin a dit:

    Pour l’endurance, l’entrainement paye. Musculairement je souffre moins qu’en debut de voyage. Pour le francais j’ai pas trop perdu pour le moment.

  • Les Lapinous a dit:

    Ouuuuuuuuch la classe !
    T’es un mutant mon pote vu les treks-conditions-hostiles que t’enchaînes !

  • jos et gér a dit:

    Et bien si c’était beau tant mieux. Je ne crois pas un seul instant faire ça. Même poussé par quelqu’un. Trop dur trop physique et mon confort. Faut être jeune et motivé. Bon courage et merci pour tes reportages magnifiques.

Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou créez un rétrolien depuis votre site. Vous pouvez également souscrire à ces commentaires par RSS.

Merci de vous conformer à la netetiquette.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:D :) :( :eek: :o 8) ;-( :lol: :wink: :evil: :p :idea: :straight: :?: :!: :mad: :arrow: :-S :mrgreen: :oops: :roll: